Notre foi

Nous cro­yons en DIEU, le PÈRE Tout-Puis­sant, Créa­teur du Ciel et de la terre, et en JÉSUS-CHRIST, Son FILS uni­que, qui a été con­çu du SAINT-ESPRIT, est né de la Vier­ge Marie, a souf­fert sous Pon­ce Pila­te, a été cru­ci­fié, est mort et a été ense­ve­li, est descen­du en enfer, le troi­siè­me jour est res­sus­ci­té des mor­ts, est mon­té au Ciel, est assis à la droi­te du PÈRE Tout-Puis­sant, d’où Il vien­dra juger les vivants et les mor­ts.
Nous cro­yons en DIEU, le SAINT-ESPRIT, qui est SEIGNEUR et qui don­ne la vie, qui est ado­ré et glo­ri­fié com­me le PÈRE et le FILS.
 

Pareil­lement en l’Église de JÉSUS-CHRIST avec ses sept saints Sacre­ments, à la com­mu­ni­on des saints, à la rémis­si­on des péchés, à la résur­rec­tion de la chair et à la vie du mon­de à venir.

Explication du logo des Nouveaux-Chrétiens

Beau­coup se deman­dent ce que signi­fie le signe sur nos ouvra­ges.

Not­re logo mont­re la croix en for­me d’Y, com­me sain­te Hélè­ne la décou­vrit, donc com­me elle était à l’origine et com­me on peut la voir dans diver­ses anci­en­nes égli­ses. Le cer­cle indi­que la sain­te­té.

Les sept saints Sacrements

Il n’existe qu’une Égli­se. C’est l’Église que JÉSUS-CHRIST a fon­dé Lui-même et qui doit s’appuyer sur le pre­mier évê­que – Pierre, le roc! C’est pour cela aus­si qu’on l’appelle apos­to­li­que. C’est l’Église qui pos­sè­de les sept saints Sacre­ments. Dans les Sacre­ments de l’Église, les fidè­les vien­nent y cher­cher la défen­se cont­re le péché et la for­ce pour une vie agré­a­ble à DIEU.

Le Bap­tê­me
efface le péché ori­gi­nel ain­si que tous les péchés com­mis. Il fait pas­ser l’âme du bap­ti­sé dans l’état para­di­sia­que et l’incorpore dans l’Église du CHRIST. Il est la con­di­ti­on pour rece­voir tous les autres Sacre­ments.
Mt 28,19: „Allez donc, ens­eig­nez tou­tes les nati­ons les bap­ti­sant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.“

La Con­fir­ma­ti­on
appe­lée aus­si Bap­tê­me du feu, parachè­ve le Sacre­ment du Bap­tê­me et nom­me l’homme au pos­te de com­bat­tant de DIEU. Par elle, le con­fir­mand reço­it de maniè­re extra­or­dinaire le SAINT-ESPRIT.
Act 8,17: „Alors ils leur impo­sai­ent les mains et ils rece­vai­ent le Saint-Esprit.“

La Con­fes­si­on
obti­ent le par­don de DIEU selon que le péni­tent reg­ret­te, avoue et prend une séri­eu­se réso­lu­ti­on de ne plus pécher. Elle don­ne la pos­si­bi­li­té de recom­men­cer à tout moment avec DIEU.
Jn 20,23: „Ceux à qui vous remett­rez les péchés, ils leur seront remis; et ceux à qui vous les reti­end­rez, ils leur seront rete­nus.“

L’Onction des mala­des et des mou­rants
efface les péchés, puri­fie tous les cinq sens et peut con­tri­buer à la gué­r­i­son du mala­de. Elle est récon­fort et for­ce pour l’agonisant.
Jac 5,14: „Quelqu’un par­mi vous est-il mala­de? Qu’il appel­le les prê­tres de l’Église et qu’ils prient sur lui, l’oignant d’huile au nom du Sei­gneur.“

 

Bap­tism
blots out ori­gi­nal sin as well as all com­mit­ted sins. It puts the soul of the per­son to be bap­ti­zed in the para­di­sia­cal situa­ti­on and incor­po­ra­tes him into the Church of CHRIST. Bap­tism is the con­di­ti­on for recei­ving all other Sacra­ments.
Matt. 28,19: „Go ye the­re­fo­re, and teach all nati­ons, bap­ti­zing them in the name of the Father and of the Son and of the Holy Ghost.“

Con­fir­ma­ti­on,
also cal­led the Bap­tism of fire, com­ple­tes the Sacra­ment of Bap­tism and calls man to be a figh­ter of GOD. With it the con­fir­mand recei­ves in an extra­or­di­na­ry way the HOLY GHOST.
Acts 8,17: „Then they laid their hands upon them, and they recei­ved the Holy Ghost.“

Con­fes­si­on
brings about GOD’s for­gi­ve­ness if the con­fes­sant repents, con­fes­ses and makes a serious reso­lu­ti­on no more to sin. It offers the pos­si­bi­li­ty of making a fresh start with GOD at all times.
John 20,23: „Who­se sins you shall for­gi­ve, they are for­gi­ven them; and who­se sins you shall retain, they are retai­ned.“

Extre­me Unc­tion
blots out the sins, clean­ses all five sen­ses and can con­tri­bu­te to the reco­very of the sick per­son. It com­forts and streng­t­hens the dying per­son.
James 5,14: „Is any man sick among you? Let him bring in the priests of the church and let them pray over him, ano­in­ting him with oil in the name of the Lord.“

Not­re PÈRE,
Toi qui es au Ciel!
Sanc­ti­fié soit Ton Nom!
Ton règ­ne vien­ne!
Ta volon­té soit fai­te sur la terre com­me au Ciel!

Don­ne-nous aujourd’hui not­re pain quo­ti­di­en;
par­don­ne-nous nos offen­ses
com­me nous par­don­nons aus­si à ceux qui nous ont offen­sés.
Et ne nous lais­se pas suc­com­ber à la ten­ta­ti­on,
mais déli­v­re-nous du mal!

Car c’est à Toi qu’appartiennent le règ­ne et la for­ce et la sple­ndeur
d’éternité en éter­ni­té. Amen!

Vous trou­ve­r­ez d’autres sujets intéres­sants dans:

Fermer le menu