Église des Nouveaux-Chrétiens

Cela fait presque 2000 ans que DIEU, à savoir JÉSUS-CHRIST, fon­da une Église dont les fidèles se nom­mèrent chré­tiens. Mal­gré l’immense effort de ses inten­dants, cette Église s’humanisa cepen­dant de plus en plus.

Les défis sécu­laires devaient sou­vent être opposés à une lég­is­la­tion résolue, or cette Église ne pos­sé­dait pas tou­jours de saints inten­dants qui agis­saient dans le sens de leur Fon­da­teur. Une Église figée par les lois fut l’héritage de notre siè­cle.

Et pire encore arri­va: Les réfor­ma­tions furent ensevelies par l’esprit du monde et man­quèrent le but.

Comme un reje­ton, l’Église des Nou­veaux-Chré­tiens sort renou­velée du tronc pour­ri de l’ancienne Église.

Fondement des Nouveaux-Chrétiens

Ain­si l’Église des Nou­veaux-Chré­tiens ne représente point une nou­velle Église. Elle est la con­tin­u­a­tion de la tra­di­tion apos­tolique, sa foi est catholique romaine. Leur fonde­ment est fondé sur le roc de Pierre, cela sig­ni­fie qu’elle incar­ne l’Église de JÉSUS-CHRIST adap­tée à notre temps, avec son bien ini­tial d’idées et de grâces.

Amour et sim­plic­ité mar­quèrent l’esprit des débuts du chris­tian­isme. La délivrance du culte de la loi rigide, la rédemp­tion des chaînes du péché, la con­duite à l’indépendance intérieure avec DIEU étaient l’ordre de mis­sion des Apôtres.

Un reje­ton sor­tant d’un tronc pour­ri
JÉSUS avec Ses Apôtres – Trans­mis­sion du pou­voir de lier et de déli­er

Représentée dans huit pays

Sans compter les fidèles dis­per­sés aux qua­tre coins du monde, nous avons pris pied dans huit pays, procé­dant de la mai­son mère en Suisse. Les fidèles sont assistés spir­ituelle­ment par des évêques, des prêtres et des diacres en Suisse, Alle­magne, Autriche, France, Pays-Bas, Bel­gique, Ital­ie et au Camer­oun (Afrique). Des religieuses, présidées par une abbesse, ain­si que des aides laïques sou­ti­en­nent ce tra­vail mis­sion­naire.

Financement

Le clergé, les religieuses et les col­lab­o­ra­teurs laïques vivent dans la pau­vreté dite évangélique. Donc ils ne reçoivent ni rémunéra­tion ni grat­i­fi­ca­tion.

Les frais de loge­ments, d’aménagement de chapelles, d’électricité, d’eau, de chauffages, de nour­ri­t­ure, de vête­ments, de véhicules et leurs entre­tiens, d’assurances oblig­a­toires, de télé­com­mu­ni­ca­tions, d’imprimerie, de bureau, d’évangélisation et bien d’autres sont pris en charge dans toutes les maisons par des dons libres. Nous voulons accorder à DIEU notre con­fi­ance en n’exigeant aucunes coti­sa­tions, charges, tax­es ou choses sem­blables, même pas pour l’administration des Sacre­ments. Par con­tre nous sommes très recon­nais­sants pour des dons libres.

Mt 6,31 sq.: „Ne vous inquiétez donc point, dis­ant: Que mangerons-nous, ou que boirons-nous, ou de quoi nous vêtirons-nous? De toutes ces choses se préoc­cu­pent les païens. Votre Père céleste sait effec­tive­ment que vous avez besoin de toutes ces choses-là. Cherchez en pre­mier le roy­aume de Dieu et sa jus­tice, et toutes ces choses vous seront don­nées par sur­croît.“

C’est pour cela aus­si que les dons doivent être libres, car la dona­tion libre est recon­nue et grande­ment appré­ciée par DIEU. Ce mérite ne man­quera pas aux fidèles et aux bien­fai­teurs.

2 Cor 9,7: „Que cha­cun donne comme il l’a résolu en son cœur, non avec déplaisir ou par con­trainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.“

Une œuvre de DIEU

Ce n’est point par la volon­té de l’homme que l’Église des Nou­veaux-Chré­tiens est active, mais selon le désir de DIEU.

L’Évêque-à‑l’Épée, directeur des Nou­veaux-Chré­tiens: „DIEU désire qu’une par­tie des hommes lutte avec moi au nom du petit trou­peau de JÉSUS-CHRIST!

J’ai besoin de sou­tien et de foi. Des hommes de bonne volon­té et dévoués me sont néces­saires pour venir à bout de ma tâche.

Ma dis­po­si­tion pour DIEU et pour l’humanité est là!
Qu’en est-il de toi?“

Fermer le menu