Église des Nouveaux-Chrétiens

Cela fait pres­que 2000 ans que DIEU, à savoir JÉSUS-CHRIST, fon­da une Égli­se dont les fidè­les se nom­mè­rent chré­ti­ens. Mal­gré l’immense effort de ses inten­dants, cet­te Égli­se s’humanisa cepen­dant de plus en plus. 

Les défis sécu­lai­res devai­ent sou­vent être oppo­sés à une légis­la­ti­on réso­lue, or cet­te Égli­se ne pos­sé­dait pas tou­jours de saints inten­dants qui agis­sai­ent dans le sens de leur Fon­da­teur. Une Égli­se figée par les lois fut l’héritage de not­re siècle.

Et pire encore arri­va: Les réfor­ma­ti­ons furent ense­ve­lies par l’esprit du mon­de et man­què­rent le but.

Com­me un reje­ton, l’Église des Nou­veaux-Chré­ti­ens sort renou­velée du tronc pour­ri de l’ancienne Église.

Fondement des Nouveaux-Chrétiens

Ain­si l’Église des Nou­veaux-Chré­ti­ens ne repré­sen­te point une nou­vel­le Égli­se. Elle est la con­ti­nua­tion de la tra­di­ti­on apos­to­li­que, sa foi est catho­li­que romai­ne. Leur fon­de­ment est fon­dé sur le roc de Pierre, cela signi­fie qu’elle incar­ne l’Église de JÉSUS-CHRIST adap­tée à not­re temps, avec son bien initi­al d’idées et de grâces.

Amour et sim­pli­ci­té mar­què­rent l’esprit des débuts du chris­tia­nisme. La déli­v­ran­ce du cul­te de la loi rigi­de, la réd­emp­ti­on des chaî­nes du péché, la con­du­i­te à l’indépendance inté­ri­eu­re avec DIEU étai­ent l’ordre de mis­si­on des Apôtres.

Un reje­ton sortant d’un tronc pourri
JÉSUS avec Ses Apô­tres – Trans­mis­si­on du pou­voir de lier et de délier

Représentée dans huit pays

Sans comp­ter les fidè­les disper­sés aux quat­re coins du mon­de, nous avons pris pied dans huit pays, pro­cé­dant de la mai­son mère en Suis­se. Les fidè­les sont assis­tés spi­ri­tu­el­lement par des évê­ques, des prê­tres et des dia­c­res en Suis­se, Allema­gne, Autri­che, Fran­ce, Pays-Bas, Bel­gi­que, Ita­lie et au Came­roun (Afri­que). Des reli­gieu­ses, pré­si­dées par une abbes­se, ain­si que des aides laï­ques sou­ti­en­nent ce tra­vail missionnaire.

Financement

Le cler­gé, les reli­gieu­ses et les col­la­bo­ra­teurs laï­ques vivent dans la pau­vre­té dite évan­gé­li­que. Donc ils ne reçoiv­ent ni rému­n­é­ra­ti­on ni gratification.

Les frais de loge­ments, d’aménagement de cha­pel­les, d’électricité, d’eau, de chauf­fa­ges, de nour­ri­tu­re, de vête­ments, de véhi­cu­les et leurs ent­re­ti­ens, d’assurances obli­ga­toires, de télé­com­mu­ni­ca­ti­ons, d’imprimerie, de bureau, d’évangélisation et bien d’autres sont pris en char­ge dans tou­tes les mai­sons par des dons libres. Nous vou­lons accor­der à DIEU not­re con­fi­an­ce en n’exigeant aucu­nes coti­sa­ti­ons, char­ges, taxes ou cho­ses sem­bla­bles, même pas pour l’administration des Sacre­ments. Par cont­re nous som­mes très recon­nais­sants pour des dons libres.

Mt 6,31 sq.: „Ne vous inquié­tez donc point, disant: Que man­ge­rons-nous, ou que boi­rons-nous, ou de quoi nous vêtirons-nous? De tou­tes ces cho­ses se préoc­cup­ent les paï­ens. Vot­re Père céles­te sait effec­ti­ve­ment que vous avez besoin de tou­tes ces cho­ses-là. Cher­chez en pre­mier le royau­me de Dieu et sa jus­ti­ce, et tou­tes ces cho­ses vous seront don­nées par surcroît.“

C’est pour cela aus­si que les dons doiv­ent être libres, car la dona­ti­on libre est recon­nue et gran­de­ment appré­ciée par DIEU. Ce méri­te ne man­que­ra pas aux fidè­les et aux bienfaiteurs. 

2 Cor 9,7: „Que cha­cun don­ne com­me il l’a réso­lu en son cœur, non avec dép­lai­sir ou par con­train­te; car Dieu aime celui qui don­ne avec joie.“

Une œuvre de DIEU

Ce n’est point par la volon­té de l’homme que l’Église des Nou­veaux-Chré­ti­ens est acti­ve, mais selon le désir de DIEU.

L’Évêque-à‑l’Épée, direc­teur des Nou­veaux-Chré­ti­ens: „DIEU dési­re qu’une par­tie des hom­mes lut­te avec moi au nom du petit trou­peau de JÉSUS-CHRIST!

J’ai besoin de sou­ti­en et de foi. Des hom­mes de bon­ne volon­té et dévoués me sont néces­saires pour venir à bout de ma tâche. 

Ma dis­po­si­ti­on pour DIEU et pour l’humanité est là!
Qu’en est-il de toi?“

Fermer le menu