Prêtrise

Les devoirs de nos ecclé­si­as­ti­ques sont très variés. À la mai­son mère et aux sta­ti­ons exté­ri­eu­res ils por­tent assi­s­tance aux fidè­les avec les saints Sacre­ments, les con­ver­sa­ti­ons et les visi­tes à domic­i­le. Les Sacre­ments sont nour­ri­tu­re de l’âme et la paro­le de DIEU est breuvage.

 

Prière

Devant le Très Saint Sacre­ment, cha­cun de nos ecclé­si­as­ti­ques, qu’il soit évê­que, prêt­re ou dia­c­re, pui­se la for­ce néces­saire pour son minis­tè­re – c’est là où est deman­dé et obte­nu le salut des âmes. Out­re la priè­re quo­ti­di­en­ne du cha­pelet, deux fois par semai­ne ont lieu des dévo­ti­ons et la béné­dic­tion Eucha­ris­tique solennel­le est admi­nis­trée une fois par mois.

Jn 15,16: „Ce n’est pas vous qui m’avez choi­si; mais moi, je vous ai choi­sis, et je vous ai étab­lis, afin que vous alliez, et que vous por­tiez du fruit, et que vot­re fruit demeu­re, afin que ce que vous deman­de­rez au Père en mon nom, il vous le donne.“

 



Travail

Out­re les devoirs sacer­do­taux et l’entretien des égli­ses et des cha­pel­les, nos ecclé­si­as­ti­ques don­nent éga­le­ment un sérieux coup de main dans tous les travaux manu­els, tra­vail­lent aux tra­duc­tions ou aident par­fois les sœurs aux travaux ména­gers. Ent­re­ti­en et main­ten­an­ce du ter­rain ain­si que des réno­va­tions à la mai­son sont fai­tes par eux-mêmes et bien sou­vent loués par les spécialistes.

 


 


Conversations avec les fidèles

Les ecclé­si­as­ti­ques ont tou­jours une oreil­le atten­ti­ve aux requê­tes et sou­cis des fidè­les et se réjouis­sent aus­si avec eux, lors­que des pro­blè­mes fami­li­aux peu­vent être réso­lus, des suc­cès pro­fes­si­onnels peu­vent être enre­gis­trés, etc.


 


Fonctions sacerdotales

Sur ces pho­tos vous voy­ez les ecclé­si­as­ti­ques lors de cer­tains devoirs sacerdotaux.



Administrations des Sacrements

Les fidè­les sont sui­vis avec les sept saints Sacre­ments. Si quelqu’un est mala­de ou ne peut plus venir aux Sacre­ments dû à son âge, il sera visi­té cha­que semai­ne et for­ti­fié par les Sacre­ments. Si un ecclé­si­as­tique est appe­lé au che­vet d’un mou­rant, il s’y rend sans tar­der à tou­te heu­re de la jour­née et de la nuit pour lui admi­nis­trer l’Onction des mou­rants et pour le sou­ten­ir sur le che­min de l’éternité.

 

Fermer le menu