Notre sacerdoce

La doc­tri­ne du SAUVEUR est moins un pré­cep­te de rai­son qu’un pré­cep­te de cœur. Elle est la doc­tri­ne de l’amour. Étu­des et autres qua­li­fi­ca­ti­ons sco­la­i­res sont esti­mées, mais elles ne sont aucu­ne­ment exi­gées à not­re sacer­do­ce. Sui­vant le modè­le de JÉSUS-CHRIST, qui appe­la des hom­mes du peu­p­le, même sans cul­tu­re et mariés, a lieu la for­ma­ti­on de prêt­re.
1 Cor 8,1: „La sci­ence enfle, mais la cha­ri­té édifie.“

L’Évêque-à‑l’Épée ne for­me pas des prê­tres de rai­son, mais des prê­tres de cœur.

Prê­tres et évê­ques mariés étai­ent à la pre­miè­re épo­que chré­ti­en­ne une cho­se évi­den­te. Ain­si l’écrit saint Paul, 1 Tm 3,2 sq.: „L’évêque doit donc être irré­prochable, n’avoir épou­sé qu’une seu­le femme, être sob­re, pru­dent, gra­ve, chas­te, hos­pi­ta­lier, capa­ble d’enseigner, non por­té à boi­re et à frap­per, mais modé­ré, enne­mi des con­te­sta­ti­ons, dés­in­téres­sé mais sur­tout gou­ver­nant bien sa prop­re mai­son, ten­ant ses enfants sou­mis en tou­te chasteté.“

Le prêt­re marié peut agir avec pro­spé­ri­té, sur­tout dans l’assistance spi­ri­tu­el­le des cou­ples et des familles.

Mais le prêt­re céli­ba­taire a l’avantage de pou­voir se con­s­a­c­rer sans par­ta­ge à la cau­se de DIEU. 1 Cor 7,32 sq.: „Je vou­d­rais que vous fus­siez exempts de sou­cis. Celui qui est sans femme met sa sol­li­ci­tu­de dans les cho­ses du Sei­gneur, com­ment il plai­ra au Sei­gneur. Au con­tr­ai­re celui qui est avec une femme met sa sol­li­ci­tu­de dans les cho­ses du mon­de, com­ment il plai­ra à sa femme. Ain­si il se trouve par­ta­gé.“ Tou­te­fois il n’est pas ques­ti­on qu’un prêt­re ordon­né se marie! L’ordination est au-des­sus du maria­ge. On ne peut pas descend­re, uni­que­ment mon­ter vers DIEU.

Les ordi­na­ti­ons de nos évê­ques et de nos prê­tres, qui furent plu­sieurs fois exami­nées et décla­rées vali­des, remon­tent jusqu’à l’origine de l’Apôtre saint Pierre par saint Ignace d’Antioche.

Si quelqu’un se sent appe­lé au sacer­do­ce, nous lui accor­dons après un ent­re­ti­en de pré­sen­ta­ti­on favor­able un séjour à tit­re gra­tuit pour fai­re con­nais­sance réci­pro­que. Durant cet­te péri­ode, la décisi­on à l’imitation de JÉSUS-CHRIST peut être recon­sidé­rée et examinée.

Fermer le menu