La vie religieuse

En plus de la par­ti­ci­pa­ti­on immé­dia­te à la pro­cla­ma­ti­on de la Bon­ne Nou­vel­le, les “Ser­van­tes de la Sain­te Mère l’Église” s’occupent de la tenue de la mai­son, du bureau, du jar­din, de l’atelier de cou­ture, de l’imprimerie et autres. Si pos­si­ble leur champ d’activité est appro­prié à leurs capa­ci­tés.

Les devoirs de l’Abbesse

Son atten­ti­on tou­jours diri­gée sur l’Époux divin JÉSUS, sa tâche quo­ti­di­en­ne est abon­dam­ment rem­p­lie par la direc­tion spi­ri­tu­el­le des reli­gieu­ses, d’importantes activités orga­ni­sa­ti­on­nel­les, des travaux de tra­duc­tion, des voya­ges de visi­te aux sta­ti­ons exté­ri­eu­res où elle tient sui­vant les pos­si­bi­lités des con­fé­ren­ces pour femmes, et beau­coup d’autres cho­ses encore.

Nouer le chapelet

À l’approche de la pri­se de voi­le, les novices nou­ent elles-mêmes leur cha­pelet per­son­nel.

Allez, à l’air frais!

Natu­rel­lement on prend soin aus­si dans l’ordre de fai­re du sport. Une pro­me­na­de d’au moins 20 minu­tes fait par­tie de l’ordre du jour. Si le soleil ray­on­ne ou s’il pleut, nei­ge, ou s’il fait du brouil­lard – les sœurs sont résistan­tes aux intem­pé­ries et admi­rent la natu­re de DIEU.

Cours de religion pour les enfants

À la mai­son mère com­me aus­si aux sta­ti­ons exter­nes les sœurs con­s­a­crent par­ti­cu­liè­re­ment du temps pour les enfants et leur com­mu­ni­quent la base de la doc­tri­ne catho­li­que. La reli­gi­on n’est pas une cho­se pour la rai­son, mais pour le cœur. L’amour envers DIEU dev­rait déjà être implan­té dans les plus petits cœurs des enfants. Les enfants sont la pru­nel­le des yeux de DIEU.

Sui­vant la récep­ti­vité de l’enfant, le cours com­mence déjà à l’âge prés­co­la­i­re. Sur ce point nous éta­b­lis­si­ons un clas­seur d’enseignement “Mon pre­mier cours de reli­gi­on”, qui est rédi­gé en fonc­tion de l’âge et qui est pour­vu d’images attra­yan­tes. C’est ain­si que les enfants sont initiés avec faci­lité dans les mys­tè­res de la foi, ce qu’ensuite chez eux les par­ents dev­rai­ent appro­fon­dir avec leurs enfants.

D’autres clas­seurs d’enseignements com­po­sés par nous-mêmes sont: mon pre­mier caté­chis­me, Sain­te Con­fir­ma­ti­on, Saint Bap­tê­me, Sain­te Pre­miè­re Com­mu­ni­on … Pour les tous petits nous avons des dépli­ants avec des images variées attra­yan­tes.

Décoration de l’église

L’église est déco­rée avec des fleurs frai­ches et pour les gran­des fêtes ornée avec une par­ti­cu­liè­re magni­ficence de fleurs – vu que c’est la mai­son de not­re SEIGNEUR! Pour des noces, on deman­de aux jeu­nes mariés quel­les fleurs ils dési­rent, ain­si l’église et les bancs sont déco­rés d’après le sou­hait. À Noël nous met­tons dans la cha­pel­le un beau sapin de Noël avec des étoi­les en pail­le et des boules de sapin de Noël.

Entretien du jardin

Que ce soit l’arrosage des fleurs, la tail­le des hai­es, la cou­pe de la pelou­se, la plan­ta­ti­on de petits arbres, le bala­ya­ge des feuilles, l’empilage du bois ou débla­ya­ge de la nei­ge – les sœurs don­nent un sérieux coup de main. Un jar­din entre­te­nu est tou­jours esti­mé.

Cuisine – Fournil

Les sœurs de la cui­sine pré­pa­rent quo­ti­di­en­ne­ment les repas pour plus de 20 per­son­nes. En règ­le géné­ra­le la cui­sine est simp­le, mais bien assai­son­née. De plus on veil­le énor­mé­ment à l’hygiène de la cui­sine. Au temps de la récol­te des légu­mes et des fruits, c’est la hau­te sai­son dans la cui­sine, tout est trans­for­mé par les sœurs. Elles pro­dui­sent aus­si de très bon­nes con­fi­tures, sirops, jus, etc. Les hôtes qui pro­fi­tent d’un séjour à Rehe­to­bel, aident sou­vent avec plai­sir à ces travaux de cui­sine intéres­sants.

À Noël, le four­nil est ouvert. De la pâte pour tou­tes sor­tes de pâtis­se­ries est pré­pa­rée, des bis­cuits décou­pés à l’aide d’un moule, mis au four, peint. À la fête de Pâques arri­ve le colo­ra­ge des œufs et les fidè­les se réjouis­sent tous les ans d’avoir un œuf colo­ré.

Plats de char­cu­te­rie, petits pains gar­nis, etc. sont pré­pa­rés avec goût et ser­vis à diver­ses occa­si­ons com­me aux noces, aux ren­con­tres des Nou­veaux-Chré­ti­ens, des cou­ples, des hom­mes et des femmes. Les gâteaux fait mai­son pour les Maria­ges, les Bap­tê­mes ou les fêtes de Pre­miè­re Com­mu­ni­on sont tou­jours très loués.

 

Laverie

Tou­tes les semai­nes il y a de hau­tes mon­ta­gnes de lin­ge de plus de 20 per­son­nes à laver, qui tou­te­fois dimi­nu­ent rapi­de­ment grâce à beau­coup de mains tra­vail­leu­ses.

Atelier de couture

Habits de Mes­se, sou­ta­nes, robes et voi­les de sœurs sont tail­lés sur mes­u­re à la mai­son mère. La pro­duc­tion d’étoles, de voi­les humé­raux et de cha­pes appar­ti­ent éga­le­ment aux exer­ci­ces de fonc­tion des sœurs à l’atelier de cou­ture. Des gros rou­leaux de tis­su résul­tent des tab­liers, des rideaux et bien plus encore.

Imprimerie – Reliure

Sur une peti­te machi­ne à impri­mer off­set à feuil­le sont impri­més des brochu­res, des agen­das, des papiers à en-tête, des enve­lop­pes, des ser­mons men­su­els de l’Évêque-à‑l’Épée ain­si que des let­tres men­su­el­les de Mère Pau­la et plus d’autres cho­ses encore. Par ail­leurs des liv­res sont réa­li­sés de maniè­re pro­fes­si­onnel­le par les sœurs. Du plia­ge, de la cou­ture au col­la­ge jusqu’à la pro­duc­tion de liv­re à cou­ver­tu­re rigi­de (Hard­co­ver) avec une impres­si­on estam­pée, tout est fait à la main.

Production de cartes

Un lar­ge assor­ti­ment de car­tes de vœux, de Noël, de Pâques ain­si que de con­do­léan­ce avec sur­tout des motifs clas­si­ques résul­tent d’une pro­duc­tion per­son­nel­le, par ex. avec la tech­ni­que des ser­viettes ou par pro­duc­tion sur ordi­na­teur, après impres­si­on orné à la main.

La vie de prière

De s’attarder devant le Très Saint Sacre­ment de l’Autel est la source d’énergie des épou­ses du CHRIST. Plu­sieurs fois par jour l’Abbesse avec ses fil­les qui lui sont con­fiées se retrou­vent pour la priè­re dans la cha­pel­le de l’ordre ou dans l’église où elles off­rent à DIEU leur priè­re et labeur quo­ti­di­en­ne pour l’Instrument per­son­nel de JÉSUS-CHRIST, l’Église, le mon­de et le salut des âmes – com­me sub­sti­tut et au nom de tou­te l’humanité. L’ordre reli­gieux com­me force motri­ce de l’Église obti­ent par-là beau­coup de cho­ses auprès de DIEU et sou­ti­ent le cler­gé dans ses activités.

Lecture spirituelle – Temps libre

La con­tem­pla­ti­on devant le Très Saint Sacre­ment de l’Autel et la lec­tu­re spi­ri­tu­el­le font par­tie du saint plan du jour des sœurs reli­gieu­ses. La Sain­te Écri­tu­re est le garant ou com­me le dit l’Évêque-à‑l’Épée, le sque­let­te de la doc­tri­ne du CHRIST. Des liv­res com­me par ex. d’Anne Cathe­ri­ne Emme­rich et de Maria Val­tor­ta sur la vie et la Pas­si­on du CHRIST, de sain­te Thé­rè­se d’Avila, de saint François de Sales, de sain­te Thé­rè­se de l’Enfant JÉSUS et bien d’autres encore sont des enri­chis­se­ments spi­ri­tu­els. Ils ser­vent aux sœurs à la sti­mu­la­ti­on et à l’approfondissement de la vie inté­ri­eu­re et favo­ri­sent leur rela­ti­on per­son­nel­le à JÉSUS, leur Époux divin.

De temps en temps l’arc est déten­du par un jeu collec­tif sym­pa­thi­que, d’autres font du cro­chet, tri­cotent ou aiment bri­co­ler.

Contact avec les croyants – Jouer avec les enfants

Les diman­ches, aux visi­tes à domici­le ou autres occa­si­ons, les sœurs pren­nent le temps de par­ler avec les fidè­les – un sourire encou­ra­ge­ant, une bon­ne paro­le … Les enfants appré­ci­ent lorsque les sœurs mon­t­rent de l’intérêt à leurs jeux.

Faire de la musique

Celui qui est doué pour la musi­que et se fait un plai­sir de jou­er un instru­ment, peut fai­re de la musi­que dans not­re ord­re. De nom­breu­ses sœurs jou­ent de la flû­te à bec, flû­te tra­ver­siè­re et flû­te de Pan, de l’orgue élec­tro­ni­que, du pia­no, de l’orgue et même du cor des Alpes. Des can­ti­ques sont même enre­gis­trés par not­re orga­nis­te et uti­li­sés ensui­te dans nos cha­pel­les com­me accom­pa­gne­ment pour le chant.

Décoration des cierges

Les bou­gies de Bap­tê­me et de Pre­miè­re Com­mu­ni­on ain­si que le cier­ge pas­cal annu­el pour la mai­son mère et les sta­ti­ons exter­nes sont déco­rés par nos sœurs. Avec des plaques et des cou­leurs de cire nais­sent des motifs artis­ti­ques les­quels sont tous for­més et décou­pés à la main.

Jardin

Dans not­re jar­din de l’ordre pous­sent grâce à des mains com­pé­ten­tes des her­bes, des légu­mes et sur­tout diver­ses sor­tes de fleurs pour la déco­ra­ti­on de l’église. La vue de not­re jar­din en fleur sou­ti­re à not­re cœur un remer­cie­ment au Créa­teur.