Juil­let 2020

 

Nous avons deux vies,

la tem­po­rel­le et l’éternelle. Cela va par­fai­te­ment de l’un à l’au­tre. Tant que je vis sur terre, j’ai le temps de choi­sir où je veux viv­re pour l’éternité. Est-ce que je prends la bon­ne décisi­on – ou est-ce que je me fais de faus­ses idées? Est-ce que je vis ma foi selon mon style, com­me je l’entends, avec la satis­fac­tion d’avoir fait le mei­lleur?

Ne fai­sons pas un por­trait de DIEU, car le CHRIST nous en aver­tit dans la Sain­te Écri­tu­re! Fai­re un por­trait de DIEU signi­fie: appro­prier DIEU com­me on l’aime, com­me on res­sent en ce moment – ou “selon son intui­ti­on”, com­me je l’entends sou­vent di-re. On pen­se que son prop­re mode de vie est bien jus­te tel que DIEU pour­rait en être satis­fait. „Je n’ai rien fait de mal et  je pen­se avoir fait mon devoir avec ce que je fais.“ Avec ces sen­sible­ries on ne fait aucun pro­grès spi­ri­tu­el. C’est une atti­tu­de  très tiè­de par laquel­le l’homme s’éloigne du rivage sûr. DIEU dit très clai­re­ment:  „Vos pen­sées ne sont pas Mes pen­sées.“ Si je recher­che la véri­té et la clar­té, alors je dois pen­ser avec mon cœur. Alors, je dois me plo­n­ger dans une lec­tu­re très pas­­si­on-nan­te: la Sain­te Écri­tu­re, qui raf­raîchit sans ces­se et à nou­veau la foi en JÉSUS-CHRIST.

Même si je fais tant de bien et que je ne fas­se aucun mal à per­sonne, mais que je vive dans un péché très gra­ve, je ne dois pas pen­ser que tout le bien jus­ti­fie le péché. La det­te du péché ne peut être jus­ti­fié que par  plus

Fermer le menu