Mère Pia, Abbesse de notre ordre de religieuses
Servantes de la Sainte Mère l’Église”

DIEU la pré­pa­ra dès son jeu­ne âge à sa hau­te fonc­tion. L’asthme exi­gea maints renon­ce­ments de la jeu­ne fil­le. À 18 ans, elle fit con­nais­sance de l’Évêque-à‑l’Épée qui en 1981 la con­s­a­cra Abbes­se et la gué­rit de sa mala­die.

En tant que Mère de l’ordre, elle con­du­it les reli­gieu­ses sur leur che­min spi­ri­tu­el de la vie.

Extrait de la consécration de l’Abbesse

„Que tou­te la puis­sance du SAINT-ESPRIT descen­de sur toi autant que tu en aies besoin pour ser­vir les desseins de DIEU en tant que Mère des ‘Ser­van­tes de la Sain­te Mère l’Église’, du Corps mys­tique de JÉSUS-CHRIST. Qu’il en soit fait ain­si au Nom du DIEU Tout-puis­sant, le PÈRE, le FILS, le SAINT-ESPRIT. Amen!“

Consécration pour la bénédiction de la Mère de DIEU

„Selon la volon­té et le devoir per­son­nel de JÉSUS-CHRIST, je t’impose mes mains épi­scopales afin qu’en toi se for­me et s’ouvre un canal spi­ri­tu­el, par lequel dès aujourd’hui se déver­se­ra la par­ti­cu­liè­re béné­dic­tion mater­nel­le de la très sain­te Vier­ge Marie et Mère de DIEU, aus­si sou­vent que tu vou­d­ras la don­ner au pro­fit et au salut des âmes ain­si qu’à la Sain­te Mère l’Église. Amen!“

Abbes­se Mère Pia
Abbes­se Mère Pia

„Révé­ren­de Abbes­se, afin que ce cadeau de grâces divi­nes, que tu pour­ras admi­nis­trer après ma béné­dic­tion, ne taris­se jamais ou soit com­pro­mis par des influ­en­ces inté­ri­eu­res ou exté­ri­eu­res, peu impor­te leurs gen­res, nous scel­lons ain­si ces dons de grâces qui t’appartiennent et te con­s­a­crons avec la Sain­te Hui­le, au Nom du PÈRE et du FILS et du SAINT-ESPRIT. Amen!“

„Ain­si que vien­ne main­ten­ant sur toi et en toi la béné­dic­tion per­ma­nen­te de la Mère de DIEU, Marie, pour la don­ner tou­jours au Nom du PÈRE, au Nom du FILS et au Nom du SAINT-ESPRIT. Amen!“

„Main­ten­ant Révé­ren­de Abbes­se va et remer­cie et loue DIEU, ton SEIGNEUR, qui a fait de si gran­de cho­se en toi.

Remer­cie Marie, la Mère de DIEU, et appor­te-lui tou­jours une véné­ra­ti­on et uni­on inti­mes. Tu l’as obte­nu gra­tui­te­ment, gra­tui­te­ment il te faut le don­ner. Réflé­chis bien sur la pro­fu­si­on de grâces dont tu es capa­ble de don­ner. Dis­tri­bue-la tou­jours volon­tiers et en abond­ance. Celui qui don­ne beau­coup, rece­v­ra beau­coup.

Dès main­ten­ant tu es débitri­ce de tout le mon­de, car ce cadeau de grâces n’est pas pour toi, en tout cas pas pour toi seu­le, mais pour tes fil­les qui te sont con­fiées, pour tous ceux qui te le deman­de­ront, ain­si que pour la Sain­te Mère l’Église et pour qui tu veux et aime­rais l’utiliser pour le salut et le triom­phe de l’Immaculée Marie, Mère de DIEU.“

Fermer le menu